Chargement...

Forum

Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

CR Russia besieged

Mai juin 1941
les sanglots longs des violons de l'automne...

22 juin 1941. A l'aube Radio Moscou diffuse la voix outrée de Viatcheslav Molotov, commissaire du peuple aux affaires étrangères, qui relate l'ignoble agression dont a été victime la patrie ds travailleurs dans la nuit, de la part de l'Allemagne nazie dont les armées, massées aux frontières, ont déferlé sur l'union soviétique, en dépit du traité de non agression signé en 1939.

Les pertes soviétiques sont lourdes : 6 armées d'infanterie et 7 corps blindés ont été détruits, dont 2 se sont rendus et se trouvent donc inreconstructibles. Les armées allemandes déferlent sur les territoires biélorusses et ukrainiens.

Fin juin cependant, l'armée rouge regroupe ses forces dans le nord ouest pour mener une contre attaque qui détruit un corps blindé nazi aventuré vers Riga pour encercler une armée soviétique.

Juillet août
La grande guerre patriotique

A l'appel du Grand Staline, 14 armées soviétiques sont levées pour arrêter l'envahisseur teuton.

Les armées allemandes lancent 2 offensives sur les points de défenses soviétiques constitués pour bloquer leur avance et détruisent 2 armées à Zitomir dans le sud et deux autres sur la dvina, au sud de Riga, qui se retrouvent encerclée suite au mouvement d'exploitation allemand.

L'Union soviétique commence alors à transférer ses usines les plus exposées, à Dnipropetrovsk, Kiev et Sébastopol, vers l'Oural. Un corps blindé encerclé à Riga est également évacué vers Léningrad, qui constitue ses défenses face à la progression teutonne.

Dans le prolongement, l'Armée rouge constitue une ligne défensive continue au niveau de Vilikye Luki.

Septembre octobre
C'est encore loi, Moscou ?

Le temps, beau en septembre, laisse place à la Rasputitsa au mois d'octobre, qui entrave la progression nazie.

Les Allemands profitent des dernières semaines de beau temps pour pousser leur progression en Ukraine, où ils prennent Kiev et passent le Dniepr, et au nord, où ils percent la ligne de défense soviétique au niveau de Velikye Luki.

L'armée rouge poursuit l'évacuation de Riga, d'où s'échappe par voie maritime une armée d'infanterie qui subit des pertes dans l'opération, et abandonne Odessa.

Novembre décembre
Voir Riga et mourir

L'avancée allemande se poursuit, ses unités avancées atteignent Bryansk.

Une autre armée d'infanterie quitte Riga pour Léningrad, pour un trajet qui restera dans les anales sous le nom de "la croisière s'amuse" (d'où sera tiré une série télévisée de 128 épisodes après guerre), avant que la ville ne se voie contrainte de se rendre aux griffes nazies.

Janvier février 1942
Le général Hiver

Avec l'arrivée de la neige, la progression allemande s'arrête brutalement, et la Vermacht, manquant d'équipement d'hivers, renonce à poursuivre l'offensive, regroupe ses forces autour des villes capturées, gémissant sous la férule fasciste, ce qui laisse un répit à l'armée rouge qui panse ses plaies.

Mars avril
atmosphère, atmosphère, est ce que j'ai une gueule d’atmosphère ?

La prolongation de l'hiver, puis le retour de la boue, dissuade l'allemand de reprendre l'offensive.

Mai juin
Bielgorod, morne plaine

L'arrivée du printemps relance l'offensive allemande, qui regroupe ses forces offensive près de Kharkov, où la Vermacht tente une nouvelle tactique : la blitzkrieg.

L'offensive est un succès foudroyant: à Bielgorod, l'attaque aboutit à la destruction des défenses soviétiques, et l'exploitation allemande est telle qu'à la fin du mois, les panzers prennent Voronej non défendu, à des centaines de kilomètres à l'est de Kharkov...

Juillet août
Un trou, c'est un trou.

L'armée allemande exploite la percée faite à Kharkov pour pousser vers l'est, tandis que l'armée rouge constitue une ligne de défense face à elle de Stalino à Saratov.

Toutefois, les allemands ne mènent aucune opération d'envergure contre des concentrations soviétiques, qui continuent de se renforcer.

Septembre octobre
"mieux vaut être dans la maison d'un plaigneux que d'un venteux"

La Vermacht semble ne plus savoir où donner de la tête, face à l'immensité soviétique, et aux lignes de défenses constituées par l'Armée rouge le long des fleuves; elle finit par tourner son regard putride vers Moscou, Capitale de la Résistance, qu'elle attaque par le sud, à partir de Tula, contraignant les soviétiques à se replier derrière la Volga.

L'armée rouge lance une vaste opération, qui pourrait bien constituer le tournant de la guerre, au sud, dans la boucle du Don. 6 armées blindées rassemblées dans la région encerclent et détruisent 2 corps blindés allemands, et menacent l'aile droite de l'ordre de bataille allemand.

Un petit cr sur STRATEGIKON: http://www.strategikon.info/phpBB3/viewtopic.php?f=29&t=25522&start=10

comme prévu je serais absent

Gérard devra contrer la déferlante des Huns sur l'Europe civilisé

il a toute ma confiance

qu'il n'oublie pas que nous avons quelques RP en réserve, ils sont marqués sur une feuille à droite de ma place.

Il risque d'en avoir sacrément besoin....

Novembre décembre 1942

let it snow, let it snow, let it snow...

l'hivers est en avance cette année, et recouvre le territoire soviétique d'un linceul de neige, qui semble préfigurer ceux de la vermacht aux yeux des soldats germaniques.

Afin de préserver le ravitaillement de ses hordes, le QG allemand constitue une ligne défensive sur la ligne Velikie - Tula - Voronej - Stalino.

L'Armée rouge poursuit son offensive et entreprend une manoeuvre d'enveloppement autour de Tula et Voronej, où l'offensive aboutit à la destruction de 2 armées hongroises. "Hongrois rêver !" déclare le général défait devant les restes de ses armées.

 

Janvier février 1943

l'éternité c'est long, surtout vers la fin..

Tandis que la neige se maintient, les envahisseurs teutons tentent une contre attaque désespérée à Tula pour contrer l'offensive de la Stavka.

Mais les armées soviétiques affluent en masse, et sous la pression soviétique, Tula, Voronej et Bryansk sont libérées.

 

Mars avril 1943

Fuyez, pauvres fous!

L'armée allemande renonce à contrer l'inévitable, et débute un vaste mouvement de repli pour s'accrocher aux positions défensives qu'offre le terrain.

La pression soviétique ne se relâche pas, et s'exerce sur Kharkov, cible d'une attaque de l'Armée rouge, sur le Donets qui est traversé, sur Koursk et Talin, qui sont libérées suite à de féroce combats.

 

Mai juin 1943

le début de la fin

Le retour du beau temps voit les armées allemandes, qui ne sont plus que l'ombre d'elles mêmes, opérer un mouvement de recul derrière le Dniepr et la Dvina. Le repli devient retraite. Dans leur précipitation, les envahisseurs abandonnent Stalino et Kharkov.

Astucieusement, la Stavka lance une offensive entre les deux fleuves, qui se conclut par l'encerclement de la 1e armée SS et d'une armée d'infanterie.

 

Juillet aout 1943

Les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait !

Rompant avec sa prudente stratégie défensive, jouant son va-tout sur l'instigation de son fuhrer, l'armée allemande lance une contre offensive sur Smolensk. L'offensive semble concluante, puisqu'elle entraine la destruction de 2 armées d'infanterie soviétiques, mais oblige la ligne allemande à rester au contact de son ennemie.

L'armée rouge en profite pour lancer une offensive sur Minsk, où elle encercle pas moins de 7 armées allemandes, tandis qu'elle franchit le Dniepr sur des centaines de kilomètres en détruisant une armée blindée et plusieurs armées d'infanteries. La ligne défensive assurée par le fleuve est enfoncée.

 

Septembre octobre 1943

It's the end, my friend

Cherchant son salut dans la fuite, les restes des armées allemandes amorcent un nouveau recul d'ampleur pour se retrancher derrière le Bug et la Vistule.

Le QG allemand constate alors qu'il ne contrôle pas le minimum de villes lui permettant de prétendre au contrôle de la situation à l'Est. Il ne lui reste plus qu'à présenter sa reddition à l'Union soviétique, après avoir poussé Hitler au suicide par l'ingestion forcée de discours d'Emmanuel Macron et l'écoute contrainte d'éditoriaux de Patrick Cohen.

La Croix rouge présentera une protestation pour traitement inhumain.